Présentation


©Raphael Laurand - Autoportrait
©Raphael Laurand - Autoportrait

Je suis né le 30 septembre 1978 en Haute Vienne. Petit, j'observais mon père, passionné de photographie, prendre des photos et les développer  dans son labo. Depuis toujours attiré par les arts, j'ai commencé par le dessin, puis la peinture acrylique. C'est durant mon doctorat en théologie, alors que je travaillais sur la création de l'homme à l'image de Dieu, que j'ai décidé de pratiquer la photographie. Par la force de divers événements et toujours soucieux d'aller au fond des choses, c'est à la suite de l'obtention de mon diplôme en sciences humaines que j'ai décidé de me lancer de manière professionnelle en photographie, après déjà quelques années de pratique en amateur. Je suis un autodidacte, qui a eu la chance d'être accompagné et éclairé dans cette démarche au gré de rencontres avec d'autres professionnels avertis.

 

Ayant grandit dans dans l'ère des pixels, j'ai naturellement commencé par la photographie numérique, et les logiciels de traitement et de retouche d'image, outils fabuleux permettant de produire des images d'une qualité exceptionnelle qui offrent une grande liberté d'interprétation.

 

Cependant, le contact avec la matière (et ses contraintes qui conduisent à faire preuve de créativité) me manquaient. Aussi ce désir m'a évidemment mené à pratiquer la photographie analogique, principalement au moyen format et à la chambre photographique. Là j'ai découvert une pratique photographique pleine de charme qui répond tant à ma soif d'authenticité qu'à mon désir de cohérence: la lumière reste l'alliée avec laquelle je travaille. Ainsi j'ai grand plaisir à travailler dans mon labo, passant des heures à faire de mes photos de véritables objets invitant à méditer.  

 

Pour moi la photographie numérique et la photographie analogique, ces deux techniques qui gardent chacune leur logique propre, conversent et se répondent dans un dialogue permanent qui tend vers l'efficacité de l'expression de mon propos.

 

Le statut d'auteur et sa démarche se sont donc naturellement imposés à moi.