Les errants


Résultat d'une résidence à la ville de Mutzig, en collaboration avec ma collègue Eol , cette série traite de l'errance comme une posture fondamentale de l'être humain: nous autres les humains, on sait toujours d'où l'on vient, mais on ne sait jamais où l'on va, ainsi va la vie...  Cette errance est évoquée à travers la figure du fantôme qui erre d'éternité en éternité, entre ciel et terre, entre mémoire immatérielle et apparence signifiante: les fantômes rappellent ici des postures intemporelles comme la spiritualité, le voyage, la guerre, la violence, la nostalgie, le travail, la solitude....  Inspirée de la photographie spirite, la transparence permise par le médium photographique met en valeur les créations plastiques d'Eol, mises en scène dans le riche patrimoine historique de la ville de Mutzig, sa synagogue (l'une des plus ancienne d'Alsace), son fort, les vestiges de sa brasserie... Si l'errance est un cheminement à la fois réaliste et difficile, celui ci conduit heureusement à esp-errer.